Accueil
Matériel
Accessoires
Technique de peche
Les mouches
Fabriquer ses mouches
Plumes et poils
Fiches de montage
Les poissons
Les insectes
Le Float tube
Le No-Kill
Les noeuds
l'Aquaglutène
Trucs et astuces
Le Black Bass
Photos
Les Vidéos
Les liens


Techniques de pêche à la mouche en réservoir

Par Dipteria31

Je tiens à remercier chaleureusement les personnes qui ont bien voulu répondre au petit questionnaire que je leur ai fait passer et ainsi partager, de par leur témoignage, notre passion commune.

Photos et illustrations originales soumisent à copyright - Reproduction interdite sans l'autorisation manuscrite de l'Auteur.


C’est à l’automne, après la fermeture de la pêche en 1ere catégorie, que nombre de pêcheurs à la mouche se dirigent vers les réservoirs pour profiter encore un peu de leur passe temps favori.

Les réservoirs sont en grande majorité peuplés de truites arc en ciel, qui s’adaptent parfaitement aux eaux closes pendant la période hivernale.  Poisson puissant et agressif, la truite arc en ciel, est un redoutable adversaire qui nous permet de prendre  du plaisir pendant que les truites sauvages de nos rivières se reproduisent au calme

Techniques de pêche à la mouche en réservoir par Dipteria31

Un pêcheur à la mouche en réservoir depuis la berge.

Pêcher en réservoir, c’est s’adapter aux humeurs des poissons, mais aussi aux conditions météorologiques. Comme souvent dans la pêche à la mouche, la première des choses à faire est d’observer le plan d’eau sur lequel nous allons pêcher. De cette observation, il nous faudra tirer des conclusions qui nous permettront de définir notre stratégie de pêche. Des éléments comme la configuration du plan d’eau, le vent, les éclosions ou les insectes déjà présent sur le plan d’eau (ex : les cousins), les marsouinages, les gobages, l’absence de gobages, la température de l’eau, les vaguelettes, une alimentation en eau  qui provoque un léger courant, seront à prendre en compte dans notre stratégie de pêche.


A l’ouverture des réservoirs, les truites arc en ciel sont généralement peu farouche et donc assez faciles à pêcher.  Généralement il leur faut une petite période d’adaptation après leur lâcher, mais très vite elles deviennent mordeuses.  Plus la saison avance et plus les truites seront difficiles à prendre car éduquées par les pêcheurs qui les ont prises et relâchées tout au long de la saison. C’est là, que les connaissances des différentes techniques feront la différence et permettront de prendre du poisson.

Le matériel nécessaire :

Une vidéo de 30mn sur tout le matériel que j'utilise en réservoir.

Pour pêcher en réservoir j’utilise généralement 2 cannes, la première est ma canne de rivière une  9 pieds pour  soie de 4 que j’utilise pour pêcher en mouche sèche ou en nymphe à vue quand cela est possible (Ma technique de lancer ainsi que mon expérience  de la pêche à la mouche me permettent d’utiliser une telle canne en réservoir bien que très légère par rapport aux poissons généralement présent). La seconde est une canne plus adaptée au réservoir un 9,6 pied pour soie de 7.


En règle générale une canne de 9 à 10 pieds soie de 5 est  utilisée pour les pêches fines et légères et une 9,6 ou  10 pieds soie de 7 ou 8 pour les pêches plus lourdes.
Coté soie j’utilise uniquement une soie flottante pour la pêche en sèche ou nymphe à vue sur la 9#4. Le bas de ligne est le même que celui pour la rivière sur lequel j’adapte le diamètre de ma pointe en fonction de la taille et de l’éducation des poissons.

Techniques de pêche à la mouche en réservoir par Dipteria31: Matériel de peche à la mouche en réservoir

Matériel d'un compétiteur de pêche à la mouche en réservoir.


Pour  la canne réservoir type, il est bon de posséder plusieurs soies : Une flottante, une intermédiaire (généralement transparente, elle coule doucement), une ou plusieurs soies plongeante de différente densité (de S1 à S8 suivant la vitesse de plongée des soies. Plus le numéro est grand et plus la soie coule vite). Personnellement je possède une soie flottante type Triangle Taper en #7, une soie intermédiaire WF7 et une soie plongeante WF7 S3. Avec cet échantillon  je peux pêcher toutes les couches d’eau.


Alors pourquoi autant de soies ?
La réponse est très simple. Le poisson se nourrit là ou se trouve la nourriture. Il faut donc aller le chercher là ou il se trouve. En général on divise en trois parties la colonne d’eau. Cela peut être au niveau de la surface ou juste en dessous (dans ce cas la j’utiliserai  ma soie flottante) entre deux eaux (dans ce cas j’utiliserai la soie intermédiaire ou la plongeante pour accéder rapidement au bon niveau) ou près du fond (dans ce cas là une soie plongeante est la plus adaptée). Lorsque l’on utilise des soies intermédiaires ou plongeantes c’est qu’il n’y a pas, ou trop peu d’activité en surface, pour pourvoir prendre du poisson.

Techniques de pêche à la mouche en réservoir par Dipteria31 :Les différences couches de la colonne d'eau

Un moulinet muni de plusieurs bobines de rechange fera parfaitement l’affaire. Je conseille un « moulinet large arbor » muni d’une bonne quantité de backing. Certains poissons peuvent dépasser plusieurs kilos en réservoir et dans ce cas la, sans une bonne réserve de backing, c’est la perte assurée du poisson et certainement d’une partie du matériel.


Le gilet devra être équipé de bobines de fil de différents diamètres (20/100, 17/100, 15/100 et 12/100), d’une pince pour écraser les ardillons des hameçons, d’un bon coupe-fil et bien entendu de vos boites à mouche. Il est bon également de posséder du produit pour graisser les mouches ou le bas de ligne et de produit pour dégraisser le bas de ligne. Cela peut paraître futile mais certaines fois le fait de bien dégraisser sa pointe fera toute la différence sur des poissons éduqués. Les lunettes polarisantes seront un plus pour repérer les poissons et ainsi pêcher à vue.


Pensez également à prendre une épuisette (obligatoire dans nombre de réservoirs), des affaires contre le froid (polaire, gore tex, gants en néoprène, casquette ou chapeau) et la pluie (K-way haut et bas), des bottes ou vos « waders »  car certaines journée ne sont pas des plus belles en automne ou en plein hiver. Un thermos de café ou de chocolat bien chaud, des barres énergétiques ou de céréales peuvent aussi être une bonne idée et vous amener un peu de confort  pendant les rudes journées.


Les conditions météorologiques :

    

Elles jouent un rôle très important sur la partie de pêche. Le vent sera le plus important. C’est lui qui déterminera ou se trouve la nourriture et les truites suivent en permanence leur garde manger. Bien qu’il soit plus difficile de pêcher vent de face, il faut privilégier la berge battue par le vent.

 

En effet, les insectes lors de l’éclosion ne peuvent pas lutter contre le vent (ils ont assez à faire pour se débarrasser de leur exuvie et traverser la pellicule de l’eau) et seront donc ballotter au fil de l’eau jusqu’à la berge. C’est la également que se concentreront les insectes mort en surface et autres débris végétaux pouvant comporter de la nourriture. Les couloirs de vent provoqués par la forme du réservoir seront  également à prendre en compte. Ce sont de bons fournisseurs de nourriture pour les truites qui n’ont qu’à attendre que le menu défile.

Techniques de pêche à la mouche en réservoir par Dipteria31 : Effet du vent sur l'alimentation des poissons

Si le réservoir possède une arrivée d'eau, il ne faudra pas hésiter à la prospecter. Plus riche en oxygène et généralement en nourriture (le courant sera une bonne source d'apport en larves), les truites aiment les courants et cela peut parfois être très payant.

 

Les techniques de pêche

 

La pêche en sèche

 

Comme pour la pêche à la mouche en rivière, il est possible de pêcher  en mouche sèche en réservoir.  Cette pêche se pratiquera en priorité lorsque vous verrez des gobages ou du marsouinage en surface. Les poissons se déplaçant, il faudra anticiper leurs déplacements et poser la mouche sur leur chemin. Si vous ne parvenez pas à anticiper, cibler la zone des gobages et lancer au milieu. Les truites sont très réactives lorsqu’elles se nourrissent de la sorte et trouveront sans problème votre mouche. Il m’est arrivé de voir des truites saisir mon artificielle avant même qu’elle ne touche la surface de l’eau.


 Toutes les sortes de mouches sèches peuvent être utilisées.  Cela sera fonction des éclosions ou des insectes présents sur le plan d’eau. Lorsque vous identifiez les insectes présent sur le plan d'eau, choisissez une mouche se rapprochant de ce que vous voyez. Si vous ne parvenez pas à identifier les insectes présents, optez pour une mouche d’ensemble comme le palmer par exemple ou le sedge. Si les gobages ne sont pas francs ou si votre mouche sèche est refusée, optez pour une émergente de type oreille de lièvre, ou chironome émergent. Si aucune de vos mouches ne sont prisent, réduisez la taille et/ou changer de couleurs.

Techniques de pêche à la mouche en réservoir par Dipteria31 : gobage d'une truite

Technique du pompon et de la cordelette:

La technique du pompon consiste à jumeler une grosse mouche sèche (taille 10 ou 12) type gros palmer ou  « elk hair caddis » et une nymphe légère. Il suffit  de fixer un bout de nylon à l’œillet de la mouche sèche et d’y attacher plus bas entre 15 et 80cm en dessous, une nymphe légère ou émergente. Cette technique double vos chances de prises et permet de savoir si les truites prennent plus en surface ou sous la surface.

La touche se matérialisera en surface par un gobage, et par la disparition de votre mouche sèche, en cas de prise de la nymphe, comme avec un bouchon. Vous pourrez même faire des doublés. C’est simple et terriblement efficace. Vous pouvez également remplacer la nymphe par une noyée ou un chironome.


C’est une excellente technique lorsqu’il y a du vent et que des vaguelettes se forment. Le sillage créé par la mouche de surface attire la truite et si elle ne prend pas au dessus de l’eau elle prendra la nymphe.

Technique de peche à la mouche : le pompon

Tout comme la technique du pompon, la technique de la cordelette  aussi appelée «corde à linge» donne d’excellents résultats. Veillez à bien tendre votre soie une fois le lancer effectué. Cette technique demande plus de concentration car il faut observer à la fois le bout de votre soie et la mouche sèche.

Technique de peche à la mouche : la cordelette.

Il est également important de veiller à bien dégraisser la pointe de votre bas de ligne. Une pointe qui n’est pas dégraissée sera très visible pour les truites surtout si celles-ci sont un peu éduquées. L’utilisation de fil fluocarbone pour la pointe peut représenter un atout majeur car pratiquement invisible sous l’eau.

Graissez donc votre bas de ligne jusqu’à l’avant pointe et dégraissez la pointe avec du produit spécifique, ou à défaut de la salive. Évitez  la terre argileuse que vous trouverez au bord de l’eau, elle risquerait d’endommager irrémédiablement votre bas de ligne.

La différence entre le gobage et le marsouinage réside dans le fait que les truites prennent soit au dessus de la surface de l’eau soit dans la pellicule de l’eau ou juste en dessous. Pour les gobages, on aperçoit  régulièrement la bouche de la truite, pour le marsouinage on aperçoit plutôt le dos et la queue.

Voici comment réaliser vos potences à l'aide du noeud "double pendu". C'est un noeud très simple à réaliser. Il a l'avantage d'etre un des plus solide et de faire une potence parfaitement perpendiculaire à votre bas de ligne.

Technique de pêche à la mouche en réservoir par Dipteria31 : réalisation d'une potence.

Cette vidéo vous montrera comme réaliser vos potences simplement.

 

La pêche au streamer

 

C’est une des pêches  de prédilection des pêcheurs de réservoir. Cette technique peu semblée simpliste et rébarbative mais pratiquée avec sérieux et volonté, elle peut s’avérer très payante et surtout très ludique. Elle peut se pratiquer avec différentes soies suivant le niveau auquel se trouvent les poissons. La meilleure technique consiste à prospecter en éventail.  La zone couverte est ainsi optimisée.

 

Technique de peche à la mouche en réservoir : prospection au streamer

Si vous débutez prenez un streamer assez léger et fixer le au bout de votre bas de ligne avec une soie flottante. Un diamètre de 20/100 est recommandé en pointe du bas de ligne. Un streamer du type dog-nobbler, appetiser, ou même une imitation de larve de libellule feront très bien l’affaire. Le but consiste à lancer le streamer le plus loin possible tout en gardant une excellente  présentation(c’est-à-dire que votre streamer doit arriver soie et bas de ligne bien tendu. Si vous ne respectez pas la présentation et que votre streamer arrive en paquet au milieu de votre bas de ligne, vous manquerez nombre de poissons  qui auraient été séduit par la chute subite d’une proie facile. Si vous ne présente pas bien votre streamer, réduisez la distance de lancer), et à le ramener vers vous, canne baissée (la double traction est un avantage certain lorsque l’on sait la pratiquer). Laissez couler  quelques secondes votre streamer et commencer à le ramener  par de longues tirées entrecoupées  d’arrêts. La touche peut se produire à n’importe quel moment une fois que votre mouche à touchée l’eau.

Techniques de pêche à la mouche en réservoir par Dipteria31 : Technique du Rolly-polly

 

Généralement, la touche est violente. Il ne faut pas oublier de ferrer en relevant la canne sous peine de voir le poisson recracher immédiatement votre imitation. Si votre animation ne donne rien, essayez de ramener par de courtes saccades toujours entrecoupées de temps d’arrêts. Vous pouvez également ramener votre streamer à toute vitesse en «Rolly-polly» (Photo ci dessus : technique qui consiste à ramener votre soie le plus vite possible à l’aide de vos deux mains,  la canne tenue sous le bras). Une autre technique consiste à ramener le leurre en tricotant la soie. Tout se joue dans l’animation de votre leurre. La meilleure chose que vous pouvez faire est un mixe de toutes ces techniques de ramené.

Technique de peche à la mouche en réservior: Nade du streamer

Si vous utilisez des soies intermédiaires ou plongeantes pour pêcher au streamer, il faut compter dans sa tête le temps d’immersion de votre ligne. Cela vous permettra de connaître le niveau auquel vous pêchez. Commencez par compter jusqu’à 10 puis ramener votre ligne. Si rien ne se produit après plusieurs lancers, comptez jusqu’à 15 etc. Une fois que vous aurez trouvez la bonne hauteur d’eau à laquelle pêcher, il ne vous restera plus qu’à reproduire le même décompte lors de vos prochains lancers.

------------------------------------------------------------

Une vidéo pour vous expliquer les techniques d'animation


Plus vous pratiquerez plus vous maitriserez.

Je me souviens de quelques années  en arrière ou je pêchais énormément  en réservoir au streamer, j’arrivais à sentir les poissons avant même qu’il ne prenne la mouche. Était ce lié au déplacement d'eau que produisent les poissons, je ne le sais pas, mais c'était très perceptible. Je prenais truites sur truites, c’était hallucinant. Certains dirons que ce n’est pas possible ou que j’ai un sixième sens mais je vous assure que c’est vrai. A force de pratiquer on développe une sensibilité tout à fait impressionnante.
Une fois que vous maîtrisez la pêche avec un streamer, vous pouvez pêcher avec 2 streamers sur le même bas de ligne. Il suffit pour cela de monter une potence et d’y fixer un second streamer. Choisissez des streamers légers, cela vous facilitera les lancers.

Optez pour un streamer imitatif et un streamer incitatif. Cela vous permettra de prendre plus de poissons. En effet, la truite étant un prédateur opportuniste, elle saisira toutes les occasions qui  se présenteront à elle. Le fait de mettre 2 streamers lui fera penser qu’un petit poisson chasse un autre petit poisson et à ce jeu la, c’est elle qui se servira en premier sur une des 2 imitations. C’est ce que l’on appelle l’effet « Teaser ».

Techniques de pêche à la mouche en réservoir par Dipteria31 : bas de ligne streamer

Témoignage

Jean Marc, ,53 ans, pêcheur expérimenté, originaire de la Nièvre, sur Toulouse depuis 1999, nous livre son témoignage.

Bonjour Jean Marc, depuis combien de temps pechez vous à la mouche?

je pêche exclusivement à la mouche depuis une vingtaine d'année.

Quelle est votre technique favorite de pêche en réservoir?

j'aime bien le streamer en réservoir car c'est une pêche rapide et très "rentable" surtout sur du poisson"frais".

Avez vous déja pratiqué la pêche en compétition?

Oui, j'aime bien la compétition pour le stress positif que ça te donne et les retrouvailles avec les autres compétiteurs,leur contact te permet d'évoluer rapidement dans toutes les techniques.

Que pensez vous des poissons de réservoir?

Les poissons en réservoir sont assez faciles quant ils sont nouveaux mais deviennent trés trés vite hyper méfiants.Ils comprennent que pour être tranquilles ils n'ont qu'a se mettre hors de portée ,d’où la nécessité de shooter assez loin!

Avez-vous une préférence pour des conditions météorologiques particulières pour pratiquer votre technique ?

Je préfère lorsque il y a un peu de vent, ce qui rend les poissons un peu moins méfiants. Je pêche de préférence avec le vent de face.

Quelles sont selon vous les meilleures mouches à utiliser ?

Pour ce qui est des mouches ,j'aime bien les steamers neutres(olive,noirs)marabout grizzly tourné, billé(chainette de lavabo) souvent pêche hyper rapide et saccadée en rolly polly.

Quels conseils donneriez vous à quelqu’un qui débute ou qui veut se lancer pour pratiquer la pêche au streamer?

Question conseils aux débutants ,rien de plus simple,canne 9.6 ou 10pieds soie plongeante s3, chaussette de jonction et UN seul brin de la longueur de la canne en 18 a 25 centième selon la taille des poissons de l'endroit.

Avez-vous un souvenir particulier d’une super journée ?

Un bon souvenir,lors d'une compète au moulin de tala je fais un poisson de 93 cm certain d'avoir la coupe du plus gros poisson, aussitôt aprés mon voisin en fait une de 98 c'est la vie!!

Merci beaucoup Jean Marc pour votre témoignage très instructif.

Dipteria31

 

La pêche aux chironomes

 

C’est une autre technique qu’il est bon de connaître. En  réservoir les truites peuvent se nourrir à 80% de chironomes. Ils sont fortement représentés dans les eaux closes, c’est même la première source d’alimentation pour beaucoup de poissons de nos étangs. Alors comment pêche t on aux chironomes ?


Comme pour la pêche au streamer, il est possible de pêcher aux chironomes avec une soie flottante, intermédiaire ou  plongeante.  Tout dépendra du niveau d’alimentation des poissons.

Si une activité de surface  se fait sentir (marsouinage) il est temps de prendre sa soie flottante et d’y mettre des chironomes. Si vous débuter, je vous conseille de commencer avec  un chironome en pointe sur votre ligne comme vous le feriez pour pêcher en sèche.

Technique de peche à la mouche en réservoir: Peche au chironome

Dégraisser la pointe de votre bas de ligne et lancer en veillant à tendre au maximum votre soie et votre bas de ligne. Commencez par des lancers à courte distance et allonger au fur et à mesure de votre pêche. La présentation, comme toujours, doit être la meilleure possible. Dès que votre bas de ligne à touché l’eau, tendez votre soie. Une fois le tout bien tendu, canne vers le bas, le scion au ras de l’eau,  il suffit de surveiller la pointe de votre soie.

Techniques de pêche à la mouche en réservoir par Dipteria31 : gobage d'un chironome

Si vous pêchez avec un chironome époxy, la touche se matérialisera par la fuite de votre soie. Si cette dernière est assez tendue, vous devriez même pouvoir sentir  la touche dans votre canne. Attention au ferrage. Il doit être ample et pas trop appuyé pour éviter la casse. Surveiller un gobage si vous pêchez avec un chironome émergent.

Pour l’animation, elle doit être lente. Les chironomes mettent beaucoup de temps à remonter en surface et à éclore. Deux solutions s’offrent à vous : Tricoter lentement votre soie ou procédez à de lentes tirées (20 à 30cm) entrecoupées d’arrêts plus ou moins long pour faire remonter votre chironome. C’est généralement à ce moment précis, ou les chironomes remontent, imitant ainsi les vrais, que les attaques se produisent.

Lorsque vous arrivez en fin de vote soie et qu’il vous reste environ 2 mètres de soie sur l’eau, relever la canne lentement et régulièrement. Vous pouvez également faire trembler votre canne pour  aguicher encore plus un poisson qui ne serait pas totalement décidé. Ce mouvement est appelé « le lift ». Très souvent les attaques se produisent lors de cette ascension finale.

Techniques de pêche à la mouche en réservoir par Dipteria31 : train de chironomes

La pêche avec un train de chironome demandera une plus grande dextérité dans les lancers pour éviter d’emmêler le bas de ligne et  perdre ainsi de longues minutes de pêche. Je vous conseille donc de commencer par un chironome, puis lorsque vous maîtrisez passez à deux,  puis trois chironomes.


Attention à l’équilibre des mouches sur votre bas de ligne, la mouche la plus lourde sera en pointe et la plus légère en sauteuse. Suivant les conditions météorologiques, la pêche variera légèrement. Par grand beau temps et eau lisse, préférez une pêche statique. Par jour de vent, la meilleure solution consiste à se positionné vent de coté. Lancer face à vous et laissez l’action du vent faire dériver votre soie tout en récupérant  l’excédent pour que votre soie reste tendue.

Techniques de pêche à la mouche en réservoir par Dipteria31 : dérive d'un train de mouches

A l’instar de la pêche au  streamer, lorsque vous pêchez avec des soies intermédiaire ou plongeante, lancer votre soie, bas de ligne bien étalé, laisser couler en comptant dans votre tête pour connaître votre niveau de pêche, puis récupérer votre ligne doucement en tricotant canne dirigé vers le bas à une quinzaine de centimètres de l’eau.

Soyez très attentif au point d’entrée dans l’eau de votre soie. En le regardant vous pourrez détecter des touches discrètes que vous n’auriez pas senti dans votre canne. Une fois le bon niveau trouvé, il ne vous reste plus qu’à recompter  pour arriver au niveau de pêche désiré. Si les truites gobent et marsouinent pensez à la technique de la cordelette dans laquelle vous remplacerez la nymphe par un chironome.

 

Voici des formules de bas de ligne pour pêcher avec deux ou trois chironomes :

Pêche avec 2 chironomes : (*Potence de 10 à 15 cm à la jonction avec le fil de diamètre inférieur)

50/100

40/100

30/100

25/100

20/100*

18/100

50cm

40cm

30cm

25cm

90cm

Entre 120cm et 200cm

Pêche avec 3 chironomes : (*Potence de 10 à 15 cm à la jonction avec le fil de diamètre inférieur)

50/100

40/100

30/100

25/100

20/100*

18/100*

18 ou 16/100

50cm

40cm

30cm

25cm

90cm

120cm

120cm

Témoignage

Thierry , 59 ans dont 35 ans de pêche à la mouche nous livre son témoignage sur la pêche au chironome.

Bonjour Thierry, on se connait depuis un certains nombre d'année. Peux tu te présenter ?

Je pêche à la mouche depuis 35 ans ayant été initié par un parent proche. Cette technique a été pour moi une sorte de coup de foudre. J'ai beaucoup voyagé en Europe et ailleurs pour assouvir ma passion. La pêche en rivière reste ma préférée et la pêche de l'ombre en particulier car cela marque la fin d'une saison et la nature est magnifique en automne, sans parler du poisson qui ne l'est pas moins et qui pousse souvent le pêcheur dans ses derniers retranchements ... ;)


De quel matériel disposes-tu pour pratiquer la pêche aux chironomes et pourquoi ce matériel ?

J'utilise plusieurs cannes pour soies 7 et de 9'6'' de longueur. Cette longueur me convient pour pêcher assez haut et assez loin. Cette force est suffisante pour lancer assez loin un train de chiros dans de mauvaises condition météo tout en restant suffisamment discrète.

Quel sont selon toi les atouts de cette technique ?

Cette technique permet de rechercher le poisson à tous les niveaux et de façon assez fine.

As-tu déjà pratiqué en compétition ?

Oui mais très peu. Ce n'est pas ma conception de la pêche.
 
Que penses-tu des poissons de réservoir ? quelle a été ta plus belle prise ?

Vaste question qui mériterait un chapitre. A choisir, je préfère des poissons triploïds (poissons issus de l'élevage qui grossissent vite et sont stériles. Ils ne peuvent pas modifier le cheptel sauvage) qui permettent de pêcher en saison de reproduction sans en avoir les 'inconvénients'. Je pense que mon plus beau poisson était une arc d'environ 75 cm à La Landie.

As-tu une préférence pour des conditions météorologiques particulières pour pratiquer cette technique?

Carrément, couvert et légèrement venteux!

Quelles sont selon toi les meilleures mouches à utiliser ?

Ben des chiros ... :) ... qu'ils soient émergents ou pas, lestés ou pas, vernis ou pas, etc ...

Quels conseils donnerais tu à quelqu’un qui débute ou qui veut se lancer ?

Qu'il trouve un club où des membres pourront l'initier.

As tu un souvenir particulier d’une super journée de peche au chironomes?

Oui, une journée où des collègues pêchaient avec des streamers, des bobbies, des blobs et ne faisaient presque rien. Avec mon train de chiros, je 'touchais' du poisson à chaque lancer ... un peu aidé par le vent. Mes collègues étaient verts!

Merci d'avoir répondu à mon invitation Thierry, et à très bientôt au bord de l'eau ;-) Dipteria31

 

Techniques de peche à la mouche en réservoir par Dipteria31 : Truite arc en ciel

Une petite truite arc en ciel de réservoir prise aux chironomes.

Témoignage

Eric, 5O ans, nous livre également son témoignage sur la pêche au chironome.

Bonjour Eric, pouvez vous vous présenter

Eric R. membre du GPS Décines.

Pêcheur mouche exclusif depuis 10 ans. Pour moi la pêche à la mouche est un mode de vie et une respiration. J'essaie de pêcher au minimum une fois par semaine. Mes terrains de jeux préférés : L'Ain, La Dordogne, toutes les rivières de Rhône Alpes (isère , Ardêche, Albarine, Gère, etc ...), tous les réservoirs de Rhone alpes également, mais je suis déjà aller au Roussillou en Week end.

Etranger : Pologne SAN (2 fois)

Irlande, Bosnie , Suede Giman (2 fois) 

Technique utilisée : Pêche aux chiros


De quel matériel disposez-vous pour pratiquer la pêche aux chironomes et pourquoi ce matériel ?

Shimano 10 pieds soie de 6 en soie flottante ou pointe intermédiaire si les poissons sont en surface dans la vague ou Marryat Tactical 7/8 pour intermédiaire transparente s'ils se situent plus en profondeur

Quel sont selon vous les atouts de cette pêche?

Pêche fine, touches qui peuvent être violentes ou imperceptibles

Avez-vous déjà pratiqué en compétition ?

Oui depuis 3/4 ans en Promotion nationale. Pour apprendre, comprendre et échanger avec d'autres personnes, Faire des compétitions par équipe et progresser dans ma compréhension des poissons et dans ma technique.

Que pensez-vous des poissons de réservoir ?

Ce sont des poissons interressant à pêcher à la mouche. Ils s'éduquent très vite et il faut varier les techniques pour les séduire.

Je ne suis pas un puriste qui ne  pêche que des poissons "sauvages" .

Tous les poissons méritent le respect, et ces poissons m'ont fait passer d'excellentes journées.

Quelle a été votre plus belle prise ?

En compétition , mesurée par un controleur : 71 cm

 Avez-vous une préférence pour des conditions météorologiques particulières pour pratiquer votre technique ?

Un peu de vagues, temps un peu couvert.

Quelles sont selon vous les meilleures mouches à utiliser ?

Chiro vert, blanc, noir et rouge avec et sans bille sur un train de trois mouches.

Quels conseils donneriez vous à quelqu’un qui débute ou qui veut se lancer pour pratiquer la pêche aux chironomes?

Monter un bon nombre de chiros ds les couleurs ci dessus et avec au moins deux lestages différent, lancer sur les marsouinages, toujours rester la ligne bien tendue et être concentré. Ferrer doucement en relevant la canne, sous peine de casse fréquente (d'où l'interet de monter beaucoup de mouches...). Utiliser du fluorocarbonne sur tout le bas de ligne. Pseudo invisibilité, mais surtout plus rigide cela évite les emmélages surtout avec 2 potences.

Avez-vous un souvenir particulier d’une super journée avec votre technique ?

Oui, lors d'une coupe des Alpes à barouchat, j'ai fais autant de poissons avec mes chiros en barque sur une manche qu'un compétiteur de D1 au streamer à côté de moi sur la barque.

Merci beaucoup Eric pour votre participation et votre témoignage.

 

La pêche aux  bobbies

 

C’est une des plus redoutable technique de pêche à la mouche en réservoir.  

Techniques de pêche à la mouche en réservoir par Dipteria31 : Le Bobbie


Mais qu’est ce que le bobbie ?


Le bobbie a une place à part dans les mouches de réservoir. Même s’il s’apparente au streamer, Je  ne peux pas considérer cette mouche comme telle. Ses yeux énormes lui permettent de flotter. S’il était employé avec une soie flottante, il resterait à la surface et serait beaucoup moins attractif pour les truites (quoique certains jours, a peine a t-il touché la surface qu’il est immédiatement pris pour cible) d’ou l’utilisation d’une soie plongeante. Cela permet de faire plonger le bobbie. Lorsque vous récupérer votre soie, il s'enfonce, lorsque vous arrêtez de ramener votre soie , il remonte comme un bouchon plongé dans l'eau. C'est particulièrement aguichant.

Techniques de pêche à la mouche en réservoir par Dipteria31 : Nage d'un bobbie


Dès qu’il est immergé, sa physionomie particulière déplace beaucoup d’eau, ce qui attire les poissons de loin. De plus, sa nage particulière lui confère un pouvoir hyper attractif sur les poissons. Le bobbie oscille légèrement sous l’eau en raison de la forme de ses yeux. En deux mots c’est l’arme fatale…


Il existe une multitude de bobbies. Les couleurs neutres (noir, olive, marron) fonctionnent très bien lorsque le poisson est éduqué, les couleurs vives et flashy  sur les poissons fraîchement déversés. On peut pêcher à un, deux et même trois bobbies. Si vous pêchez avec deux bobbies, faites un mixte : 1 neutre, et un flashy.

Pour pouvoir pêcher au bobbie, il faut être équipé d’une soie plongeante (minimum S3 pour 1 bobbie, S5 pour 2, S7ou S8 pour 3 bobbies). Le bas de ligne est des plus simple. Il suffit de connecter  un brin de fluoro-carbone  ou de nylon de 20 à 25/100 d’un mètre environ. On peut aller jusqu’à 3 mètres avec trois bobbies, chacun étant séparé d’environ 1 mètre et positionné sur potence.

Coté technique c’est assez simple, il suffit de lancer la soie face a vous. Dans un premier temps, dès que le bobbie touche l’eau, vous pouvez commencer à tricoter votre soie ou à le ramener par petites tirées ou même en rolly-polly. Votre soie plongeante va naturellement s’enfoncer dans l’eau et votre bobbie va commencer sa nage subaquatique rapidement.  Si rien ne se produit relancez et compter jusqu’à cinq  puis ramener votre soie comme cité précédemment. Ainsi de suite jusqu’à trouver le bon niveau.

Ce qui est particulièrement important dans cette pêche, c’est de toujours garder le contact avec votre mouche.


En effet, les truites engameront systématiquement votre bobbie si vous ne ferez pas à la touche ou à la moindre tape. Si cela se produit, n’essayer pas de récupérer votre mouche, le poisson n’y survivrait pas. Couper le fil au plus proche de la gueule de la truite et relâchez-la avec délicatesse.

 

Il existe une technique qui mixe 2 styles. C’est la pêche bobbie/chironome. Le bobbie de par sa conception étant une mouche flottante, il est utilisé sur une soie plongeante en pointe pour faire remonter et donc imiter parfaitement le mouvement des chironomes prets à émerger qui sont positionnés en potence sauteuse et intermédiaire. L’effet teaser du bobbie prend alors tout son sens.

Techniques de pêche à la mouche en réservoir par Dipteria31 : bobbie chironome

Témoignage

Louis, ancien membre de l'équipe de France et compétiteur averti nous livre son témoignage.

Bonjour Louis, pouvez vous vous présenter,

J'ai 64 ans dont 28 années d’expérience. Je débute la peche à la mouche en 1984 à Paris, par le réservoir au bois de boulogne. En 1987 et 1988 je suis sélectionné en équipe de France pour les championnats du Monde en Tasmanie et  en Angleterre. En 1989  je reviens à Toulouse j’arréte la compétition durant 4 à 5 ans,  pour reprendre en riviére pendant 10 années en D1, puis je reviens à mes premiéres amours le réservoir en alternant la D1 ou D2. A ce jour, je continu toujours la compétition.

De quel matériel disposez-vous pour pratiquer la pêche aux chironomes et pourquoi ce matériel ?

Je peche aux bobbies avec une canne Sage 10 pieds soie plongeante 7/8. Cette canne me permet de lancer à + de 30 métres, de maitriser rapidement le poisson avec très peu de décrochage.

Quel sont selon vous les atouts de cette technique ?

Les atouts de cette technique sont multiples : elle permet de prendre pratiquement toujours du poisson, elle est varié et très technique certains jours, voire très pointue. La récupération de la soie se décline à l’infini  jamais pareil, ce qui fait son charme. La maitrise de la touche demande beaucoup de dextéritè, le but est de prendre le poisson avant qu’il n’avale, sinon les pertes sont très lourdes.

Que pensez vous de la compétition?

La compétition est un plaisir, elle permet de progresser rapidement, de voir les différentes techniques, l’ évolution du matériel et surtout de ce retrouver dans la convivialité pour passer une bonne et chaleureuse journée ensemble .

Que pensez vous des poissons de réservoir?

Les poissons de réservoir sont naifs quelques jour seulement, mais deviennent lucide rapidement, ce qui est et deviens plus intéressant.

Quelle a été votre plus belle prise?

Ma plus belle prise en réservoir à été au bois de boulogne une arc de 82 cm.

Avez-vous une préférence pour des conditions météorologiques particulières pour pratiquer la pêche aux bobbies?

La peche  aux bobbies se pratique toute l’ année avec une période forte l’hiver.

Le temps froid, surface calme sont de bonne conditions.

Quels sont selon vous les meilleures bobbies à utiliser ?

Les bobbies sont très variés par leurs tailles et leurs couleurs.

Eaux claires mouches claires: blanc, jaune, péche et orange clair.

Eaux foncèes : Le noir, olive, orange feu.

Tous les bobbies sont bons, il faut les choisir en fonction de la couleur et de la température de l’eau, de la profondeur  du lac.

Quels conseils donneriez vous à quelqu’un qui débute ou qui veut se lancer pour pratiquer pêche aux bobbies?

Le débutant doit pecher à 1ou 2 bobbies, fil 20/100, scion pointé vers la surface de l’eau, relever la canne à la moindre résistance afin d’ éviter au poisson d’ avaler. Soie plongeante S7, tricoter très lentement la soie.

Je tiens à remercier chaleureusement Louis que j'ai rencontré sur un réservoir il y a peu, et qui a bien voulu se prêter au jeu des questions/réponses. Mille merci.

 

La pêche en mouches noyées

 

C'est certainement la plus vielle pêche utilisée sur les plans d'eau et pourtant elle n'est que peu utilisée de nos jours en réservoir. Les Anglais l'utilise depuis des décennies dans les "loch's" qu'ils soient irlandais ou écossais et ont toujours de bons résultats.

Généralement, la pêche à la mouche noyées est pratiquée depuis une barque sur les grandes étendues d'eau ou sur les retenues, mais elle peut aussi se pratiquer depuis la berge. Personnellement, je la pratique les jours de grand vent, lorsque le plan d'eau est défait et que des vaguelettes tapent fort la rive. Soie flottante ou soie intermédiaire suivant les mouches que j'utilise et le niveau des poissons.

Comme pour les autres techniques, on peut pratiquer la pêche à la mouche noyée avec différentes densités de soie. Le bas de ligne sera confectionné de manière à posséder une ou deux potences. Il est assez difficile de bien maîtriser les lancers pour pouvoir pêcher à 3 mouches (sauf depuis une barque) c'est pourquoi je vous conseille de pêcher à l'aide de deux mouches noyées surtout si les conditions météorologiques ne sont pas favorables. Vous gagnerez du temps en démêlage ;-)

Techniques de pêche en réservoir par Dipteria31: les mouches noyées

 

Comme pour la pêche en dérive avec des chironomes, se placer vent de coté, lancer, et laisser dériver les mouches dans les vagues. Si le plan d'eau est très agité, il n'est pas nécessaire de les animer. Il faut juste veiller à garder un minimum de tension dans la soie et récupérer la soie au fur et à mesure que le vent la ramène. Si vous pêchez vent de face, la récupération de la soie sera plus rapide. Si vous pêcher vent de dos, à la limite des premières vagues, il faudra donner un peu de mou pour que vos mouches puissent dériver de manière réaliste.

Si le plan d'eau est ondulé en raison d'un léger vent, vous pouvez animer les mouches soit par des tirées, soit en tricotant votre soie. A vous d'essayer et de trouver la bonne animation.

Contrairement à la pêche au chironomes, il ne faudra pas tenir la canne au ras de l'eau mais plutôt canne légèrement relevée. La soie devant formé un léger angle avec votre canne. Cela vous évitera bien des casses sur les touches qui sont généralement violentes. La canne, ainsi positionnée amortira au maximum la touche.

Techniques de pêche à la mouche en réservoir par Dipteria31 : l'action

Petite bagarre avec une truite sur un train de noyées.

Bien que cette technique soit idéale par jours de vent, il m'est arrivé de faire des cartons alors que rien ne le laissait prévoir. Aucun pêcheur ne prenait de poisson sur le réservoir que je fréquentais ce jour là. C'était en automne, le temps était superbe, le soleil réchauffait la peau, seuls quelques nuages lointains passaient dans le ciel. Après avoir essayé de nombreuses techniques qui habituellement me souriaient, rien n'y faisait. Les autres étaient comme moi, désespérés. C'était le calme plat. Je décidais donc de prendre le contre pied et de pêcher en noyées. Au bout de 2 lancers, je touchais mes premiers poissons. Ils étaient pourtant très éduqués. Plus j'accelérais mes ramenés, et plus je "tapais" du poisson. Ce fut un festival, à chaque lancer, je prenais une ou deux truites sur mes noyées. Ce jour là, j'ai ecoeuré bon nombre de pêcheurs, grâce à la noyée. Un peu comme en rivière, elle fut le sauve bredouille.

Une autre anecdote me revient. C'est un pêcheur, qui m'à écrit pour me remercier. Il pêchait à la mouche à Vincennes avec ses collègues et personne ne prenait de poissons. Il avait monté ma mouche noyée " la bleue", et dès qu'il commença à pêcher en noyée, les truites, qui encore une fois étaient bien éduquées, se succédèrent. Il fut le seul à sortir son épingle de jeu ce jour la, devant ses collègues médusés.

En conclusion, je dirais que ce n'est pas parce que les conditions ne s'y prêtent pas qu'il ne faut pas essayer. La preuve en a été faite ces jours la.

 

La pêche à la nymphe.

 

La pêche à la nymphe en réservoir peut se pratiquer comme pour la noyée ou la pêche aux chironomes. Seule l'animation variera. Elle sera généralement plus soutenue et régulière, imitant ainsi les larves d'éphémères qui nagent dans les étangs de manière saccadées et rapide. Rien ne vous interdit cependant de tricoter votre soie de manière plus lente. C'est une question de feeling.

La technique qui attire le plus les pêcheurs de réservoir, c'est la nymphe à vue. Le saint graal qui permet de voir le poisson et son imitation. Elle se pratiquera dans des étang ou réservoir ou les eaux sont claires et cristallines.

Techniques de pêche à la mouche en réservoir par Dipteria31 : Catch and release

Lorsque je relache mes poissons, j'ai autant de plaisir qu'en les prenants.

Votre matériel de rivière est largement suffisant pour la nymphe à vue (9#4 ou 9#5). D'ailleurs, il sera bien plus discret qu'une grosse soie de 7 ou de 8 qui fera sans aucun doute fuire les poissons.Le bas de ligne et surtout la pointe devront etre adaptés aux poissons présents. Il n'est pas rare en nymphe à vue de descendre de diamètre et d'allonger la pointe de votre bas de ligne. Avec un équipement adapté et une bonne technique, vous pourrez descendre jusqu'au 10/100 en pointe mais cela doit quand même rester exceptionnel.

C'est une très bonne méthode pour parfaire sa technique de présentation et observer ainsi le comportement des truites. Les lunettes polarisantes sont quasi obligatoires. Elle permettent de supprimer une grande partie des reflets sur l'eau et ainsi de localiser ou de voir parfaitement les poissons. Sur les réservoirs ou les eaux ne sont pas cristalline, il faudra arpenter les berges à la recherche de taches plus ou moins sombres trahissant la présence des poissons.

Pour bien appréhender la nymphe à vue (NAV), il faut connaître les poissons. Les truites ont bien souvent un petit "chez elle", comme pour certain leur quartier. Elles le connaissent parfaitement, et y rodent régulièrement à la recherche de nourriture. Il n'est pas rare d'observer qu'elles ont un itinéraire précis qu'elles suivent régulièrement. Après avoir observé cet itinéraire, il faudra en tirer partie. La meilleure solution consistera à anticiper sur l' itinéraire. On choisira une nymphe plus ou moins lestée que l'on positionnera au fond de l'eau en amont de son trajet. Au passage de la truite, l'action consistera à lui faire remonter la nymphe devant la gueule en remontant la pointe de la canne en la faisant trembler. 90% des poissons se laisseront pièger de la sorte.

Technique de peche à la mouche par Dipteria31 : la nymphe à vue

 

Témoignages

Pour finir, Alex, 33 ans dont une quinzaine d'année de pêche à la mouche nous livre son témoignage sur différentes techniques de pêche à la mouche qu'il pratique en réservoir.

Bonjour Alex, pouvez vous vous présenter:

Je pêche depuis tout gamin. J'ai "touché" un peu à toutes les pêches pour découvrir au milieu des années 90, la pêche à la mouche : la révélation! J'ai débuté par la pêche en réservoir, puis je me suis lancé dans la compétition, toujours en réservoir (Plusieurs années en D1 et vainqueur de la Coupe de France des Clubs). Début 2000, nouvelle découverte avec la nymphe à vue. Depuis je n'ai plus que cette pêche en tête. Depuis quelques années, je vais vivre un blog, qui me sert surtout de journal de bord afin de suivre mes sorties saisons après saisons.

Quelles techniques utilisez vous ?

A la suite de mes différentes années de compèt, je pratique toutes techniques de pêches en eaux closes, mais il y en a 3 qui me font le plus "vibrer" : bien évidemment la nymphe à vue (NAV); Ensuite comme le laisse sous entendre mon pseudo (chiroman), la pêche au chiro, et enfin une pêche un peu délaissée : la noyée.

De quel matériel disposez-vous pour pratiquer votre technique et pourquoi ce matériel ?
LA canne qui me permet de pêcher avec ces 3 techniques est une canne assez longue (9.6' ou 10') en soie de 6.

Quel sont selon vous les atouts des différentes techniques ?
NAV : Pouvoir analyser le comportement du poisson par rapport à ce qu'on lui présente.
Chiro : C'est la principale alimentation des truites en plan d'eau
Noyées : Technique peu utilisée et donc les poissons ont moins l'habitude de voir ces mouches. Mais aussi très efficace sur des poissons qui "peinent" à prendre des sèches.


Avez-vous déjà pratiqué en compétition ? (si oui Pourquoi?)
Comme je l'ai dit dans la présentation, j'ai fait de la compèt durant une petite dizaine d'années; Pourquoi, car cela permet de progresser plus vite ("bloqué" sur un poste, on se doit de trouver un moyen pour faire du poisson), mais également car on fait des rencontres, et des échanges.

Que pensez-vous des poissons de réservoir ?

Après quelques semaines ou mois, dans certains plans d'eau les poissons adoptent un comportement presque "naturel" où ils doivent se débrouiller pour "casser la croûte" et c'est là que la pêche commence à être intéressante!

Quelle a été votre plus belle prise ?
Peut être cette très grosse truite (dans les 80cm) prise sur un chiro émergent à vue.

Avez-vous une préférence pour des conditions météorologiques particulières pour pratiquer ces techniques ?

NAV : eau claire et de la luminosité.
Chiro : temps couvert, voir légèrement pluvieux sans trop de vent (afin de ne pas trop avoir de mou dans la soie)
Noyée : Couvert avec du vent (de la vague). Sans vent (vague) cette technique ne vaut rien!


Quelles sont selon vous les meilleures mouches à utiliser ?
Allez, j'en garde une seul pour chaque technique...
NAV : Nymphe H16 en Bodygills crème
Chiro : Chiro epoxy noir H12/14
Noyée : Black Hopper H12


Quels conseils donneriez vous à quelqu’un qui débute ou qui veut se lancer pour pratiquer votre technique ?
NAV : l'Observation
Chiro : animation très lente
Noyée : pêcher avec la canne légèrement relevée (faire un angle avec la soie et donc ne pas être "en direct" afin d'éviter la casse à la touche qui est souvent violente)


Avez-vous des souvenirs particuliers d’une super journée ?
NAV : Une des rares compèt ou cela se jouait en NAV, et avec mon pote Thierry on fait 1 et 2 en ne pêchant qu'à vue; C'est la seule compèt où j'ai connu ça!
Chiro : Pas de "vrai" souvenir marquant car ça marche toujours...
Noyée : Ma dernière sortie à Barouchat; Quelques poissons le matin du bord(stream et sèche), puis l'aprem j'ancre ma barque au milieu des autres bateaux, et là, festival au Black Hopper "zippé" rapidement sous la surface durant l'après midi.

 

Epilogue

En conclusion, je dirais que la peche en réservoir ou en étang est un bon moyen de se perfectionner et de pratiquer notre passion dévorante. Elle n'est pas réservée qu'à la peche de la truite pendant la saison de fermeture. Au printemps, en été, d'autres poissons peuvent etre très intéressants à pêcher. Le Black-Bass, la carpe, le brochet ou le sandre, la perche, les gardons et ablettes peuvent devenir de bons compagnons de jeu.

 

Quel que soit le poisson que vous prenez, gros ou petit, ne le gardez pas, respectez le et traité le avec le plus d'égards possible. Pensez avant de pêcher à ecrasez les ardillons de vos mouches et avant de les relâcher, ré-oxygénez les si besoin. Vous pourrez le reprendre une fois prochaine et il vous apportera autant de plaisir.

 

Quelques photos de poissons pêchés à la mouche en réservoir ou en étang, qui m'ont donné beaucoup de plaisir.

Technique de peche en réservoir par dipteria31 : Carpe à la mouche

Une jolie carpe prise avec une mouche seche dans une gravière.

Certainement mon plus rude combat.

Techniques de peche à la mouche en réservoir par Dipteria31 : Black-bass

Me voici en pleine action sur mon float tube avec un joli bass.

Techniques de peche à la mouche en réservoir par Dipteria31 : une perche à la mouche

A l'arrivée de l'hiver, les grosses perches sortent. Ici sur un gros clouser minnow.

 

Technique de peche à la mouche parDdipteria31 : sandre à la mouche

Un joli sandre pris à la mouche sur un étang de la région toulousaine

Techniques de peche à la mouche en réservoir par Dipteria31 : Une truite Fario

Dans certains réservoir on trouve de très belles truites farios.

Celle ci a succombée à un petit streamer.

Technique de peche à la mouche en réservoir : black bass

Encore un joli bébé pris à la mouche sur une imitation de souris en chevreuil.

Technique de peche à la mouche en réservoir par Dipteria31 : Carpe en nymphe

Cette jolie carpe a succombée à une nymphe.

Techniques de peche à la mouche en réservoir par Dipteria31 : Truite prise à la mouche depuis une barque

Certains jours la pêche en barque offre des poissons trophés .

 

Vous voulez réagir à cet article !

Envoyez moi vos commentaires, ils seront publiés à la suite de cet article.

 

 

Copyright 2005-2013 - François C.pz

Retour vers l'accueil

Me contacter